top of page

Thermothérapie Différentielle par Pierre Gardelle

Pierre Gardelle, ancien kinésithérapeute et ingénieur des Arts et Métiers, a développé la thermothérapie différentielle, une technique thérapeutique axée sur l'utilisation d'un dispositif induisant des variations localisées de température, que ce soit par hyperthermie ou hypothermie, ou encore par thermorégulation. Cette approche trouve son application post-interventions chirurgicales, blessures, contrôle des saignements (via vasoconstriction), prévention de l'œdème, de l'hématome et de la douleur. Elle est également bénéfique en rhumatologie pour soulager les douleurs et en rééducation fonctionnelle.


Cette méthode repose sur des seuils de températures précis qui n'engendrent aucun effet secondaire. Les variations de température peuvent s'étendre de 10° à 40°.


Principes de Thermodynamique

En bref, lorsque deux corps de températures différentes entrent en contact, un échange d'énergie thermique se produit, amenant leurs températures respectives à s'égaliser. Ce transfert thermique, communément appelé chaleur, implique un échange d'énergie microscopique, principalement sous forme d'agitation thermique entre particules. Outre les effets de vasoconstriction et vasodilatation propres aux deux corps, ce transfert thermique crée un courant drainant, similaire au limon d'une rivière.


Principe Physiologique

Lorsqu'une lésion inflammatoire survient dans l'organisme, une augmentation locale de la température se produit. Refroidir le site atteint à environ 10° semble augmenter la capacité des leucocytes et des lymphocytes par un facteur de 10. Pour une efficacité maximale, il est essentiel d'équilibrer cette régulation thermique en appliquant une source chaude compensatoire d'environ 40° sur une zone cruciale entre les systèmes lymphatique et sanguin (englobant le plexus solaire, l'abdomen, le foie et la rate). Cette zone facilite le drainage des déchets métaboliques vers l'intestin, parfois entraînant des manifestations cutanées telles que des boutons ou des abcès.


Procédure Pratique

Pour mettre en pratique la thermothérapie différentielle :

- Placer une poche de glace sur la tête (ou toute autre partie du corps) avec une serviette interposée, en s'assurant que la température est proche de 10° à l'aide d'un thermomètre contre la peau.

- Appliquer une serviette éponge très chaude, trempée dans de l'eau à 43° et essorée, sur la région « foie-estomac », avec une bouillotte pour maintenir la chaleur. Re-tremper la serviette dès que la température diminue.

- Utiliser des compresses froides avec une poche de glace grand modèle interposée avec un linge, en vérifiant que la température reste proche de 10°.

- Laisser en place pendant 2 à 5 heures en vérifiant régulièrement la présence de glaçons dans la poche.

- Répéter l'opération pendant les jours suivants jusqu'à stabilisation de la récupération.


Matériel Requis

- Poche à glace avec serviette

- Bouillotte avec eau chaude et serviettes

- Glace

- Thermomètre


​Plainte Pathologie

​Procédé de Thermothérapie Gardelle

Céphalée

(= congestion de la circulation cérébrale)

Procédé

- Poche de glace sur la tête avec serviette interposée et serviette chaude et bouillotte sur le foie. - Application de 20-30 minutes en surveillant la différence de température, renouveler si nécessaire.

Migraine

(= congestion de la circulation cérébrale)

- Souvent accompagnée de nausées, prostration, phobie de la lumière.

- Dure souvent 3 jours.

Procédé

- Poche de glace du la tête, serviette chaude et bouillotte sur le foie.

- Application 1 à 2 heures en surveillant la différence de température.

AVC

Rupture d’anévrisme

Hémiplégie (suite d’AVC)

Aphasie

Tumeur du cerveau

Œdème du cerveau

​- Signes d’alerte : l’AVC survient le plus souvent chez les plus de 50 ans. La personne peut présenter un mal de

tête brutal et intense (pas toujours), des troubles d’élocution (souvent), une difficulté à bouger un ou plusieurs membres, « engourdissement », « perte de sensation », elle se trouve dans état de confusion et de trouble de la conscience, parfois il y a une paralysie complète. Certains signes doivent alerter comme une difficulté à se servir d’un bras, ou des troubles de la parole souvent transitoires. Que faire avant d’appeler les secours ? Allongez la personne. Si elle est consciente, demandez-lui si elle suit un traitement, si elle est malade et appelez les urgences.

Thermothérapie Gardelle

- Indépendamment des traitements médicaux officiels qui peuvent être apportés, l'urgence est dans la libération du caillot formé, celui-ci entraînant des zones de compression des cellules nerveuses qui se nécrosent rapidement. Cela permet de limiter les traumatismes et les infirmités moteurs.

- Selon la zone du cerveau endommagée ou comprimée, les séquelles seront plus ou moins graves soit sur le plan de la mobilité, soit sur le plan sensitif (troubles de la vue, insensibilité locale) soit sur le plan comportemental (réactions imprévisibles, agressivité, rires ou pleurs sans raison, confusion). La méthode Gardelle, simple, naturelle et sans danger, appliquée dans les heures ou les jours qui suivent l’attaque, même après le retour de la rééducation fonctionnelle, permet d’obtenir une récupération inespérée en dissolvant le caillot.

Procédé

- Faire aliter le patient durant 8 heures. Placer sur sa tête des serviettes mouillées dans de l’eau à 10°, à remplacer

toutes les 3 minutes durant 3 heures, puis toutes les 6 minutes. Cela mobilise 2 personnes. Normalement, le

patient tombe dans une somnolence par le même ralentissement du cerveau que celui que connaissent les montagnards pris par le froid.

- Pendant ce temps, Gardelle posait une serviette chaude sur le ventre (40 °) qu'il changeait aussi toutes les 7 à 10 minutes pour compenser le refroidissement.

- On peut aussi ajouter une source de chaleur sous chaque pied (3 bouillottes en tout).

-Tout cela pendant 8 heures (ou 4 heures) et en renouvelant la procédure plusieurs jours jusqu'à ce que le petit miracle se produise.

- Les troubles afférents : hémiplégie, paraplégie, aphasie doivent se résoudre dans ce laps de temps. Si le résultat

est incomplet, refaire une ou deux séances de 4 heures..

Alzheimer et « cure du cerveau »

- Selon Pierre Gardelle, un aspect de cette maladie dégénérative réside dans la présence d'une quantité

importante de purines au niveau du cerveau. Selon Pierre Gardelle, des leucocytes éboueurs chargés de

dissoudre les caillots et d’emmener les déchets du cerveau seraient bloqués à distance par la légère

augmentation de température locale dans les lieux à traiter (micro-phénomènes inflammatoires).

- Les purines sont liées au fait que le cerveau est un lieu de grande consommation d’oxygène qui, en cas

d’asphyxie partielle développe des purines qui empoisonnent les cellules jusqu’à les détruire. C’est d’ailleurs, d’après lui, ce qui se passerait dans la maladie d’Alzheimer.

Procédé

- Grande Poche de glace sur la tête avec linge interposé. - Serviette chaude sur le foie plus bouillotte,

- Séances de 2 à 3 heures, 2 fois par semaine.

Lumbago

Procédé

- Poche de glace sur les lombaires.

- Serviette chaude et bouillotte aux pieds.

- Séances de 3 heures, plusieurs jours si nécessaire.

Douleurs aux épaules,

coudes, poignets,

hanches, genoux,

chevilles

Procédé

- Poche de glace sur le lieu de l’inflammation.

- Serviette chaude et bouillotte sur le ventre.

- Séances de 2 heures, renouveler si nécessaire.

Otite

Procédé

- Compresse froide autour du cou.

- Compresse chaude sur l’oreille.

- Séances de 2 heures, renouveler si nécessaire.

Gangrène sèche avec

douleurs ne réagissant

plus à la morphine et

risque d’amputation

Procédé

- Poche de glace en permanence sur la partie gangrénée (anesthésiant).

- Serviette chaude + bouillotte sur le ventre.

- Bouillotte sur l’autre pied.

Note: Le tableau présente une synthèse des procédés de thermothérapie Gardelle pour différentes pathologies. Les détails spécifiques et la durée des séances peuvent varier en fonction de la situation clinique individuelle. Les procédures doivent être réalisées sous la supervision d'un professionnel de la santé.


Références et études

Thermothérapie pour le traitement de l'arthrose

Base de données Cochrane des examens systématiques, octobre 2003

Lucie Brosseau, KA Yonge, Vivian Welch, S Marchand, Maria Judd, George A Wells, Peter Tugwell


Thermothérapie pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Base de données Cochrane des examens systématiques, avril 2002

Vivian Welch, Lucie Brosseau, Lynn Casimiro, Maria Judd, Beverley Shea, Peter Tugwell, George A


48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page